Quand je suis en remplacement sur plusieurs jours dans une classe, je mets en place un mini-projet pluridisciplinaire qui sert de fil rouge à mes journées. En CE2, ce projet fil rouge tourne autour de la découverte du conte japonais traditionnel Urashima. Ce conte nous emporte à la découverte du Japon et de ses traditions, au travers d’activités dans plusieurs disciplines.

J’ai expérimenté l’année dernière un dispositif “Plan de travail”, pour mes remplacements courts en CM1 et en CM2. Dans le même esprit, j’ai créé une nouvelle série de plans de travail. Cette fois-ci, j’ai axé les plans de travail non pas autour d’une lecture documentaire ou historique, mais autour d’une lecture littéraire : le conte chinois “Le pinceau magique”.

Mettre en ligne les ressources que je crée pour ma classe, cela m’a permis de mettre régulièrement de l’ordre dans mes documents. Mon site, c’est mon disque dur de secours, bien mieux rangé que le disque dur de mon PC ! Après une année en tant que brigade, je me suis aperçue qu’il y avait quand même des ressources que je n’avais pas publiées : la plupart date d’un temps où mon blog n’existait pas encore. Or je sais ce que j’ai publié, mais ma mémoire est défaillante concernant les ressources non publiées. Alors cet été, j’ai décidé de recenser toutes mes ressources en littérature. J’ai élaboré un tableau recensant (presque) tous les textes que j’ai fait étudier à mes élèves depuis plus de 10 ans, en indiquant si j’ai publié ou non leur exploitation. C’est ce tableau que je publie aujourd’hui, histoire de l’avoir sous la main en permanence ; et puis comme ça, vous en profiterez aussi !

Urashima est le troisième album de la série rouge de la collection Ribambelle CE1, éditée par Hatier. Enge, sur son blog Cartable d’une maitresse, en propose une exploitation complète, dans le cadre d’une mise en réseau avec des textes documentaires autour du thème du Japon. Je vais proposer la lecture de ce conte à une classe de CE2, dans laquelle je vais faire un remplacement d’une semaine. J’ai modifié le découpage initial du conte : le mien comporte 4 grandes parties, et à chaque partie est associé un questionnaire.

Le pinceau magique est un conte classique d’origine chinoise. Pour des CM, j’ai choisi l’étude de la version de Françoise Jay, illustrée par ZHONG Jie, aux éditions Magnard Jeunesse. Une autre version, plus répandue dans les écoles, est celle de Didier Durefsne, publiée par les Editions du Père Castor , mais elle s’adresse plutôt à des cycle 2.

Dans le cadre d’un projet Mythologie, en lien avec le Musée du Louvre, nous avons découvert des oeuvres d’art relatant la Guerre de Troie. L’étude de L’Odyssée, d’Homère, était déjà préparée – à voir dans l’article L’Odyssée (Homère). J’ai donc créé une fiche présentant L’Iliade.

J’ai eu l’occasion d’emmener plusieurs de mes classes voir le film La Belle et la Bête, de Jean Cocteau, au cinéma. Pour préparer le visionnage de cette œuvre cinématographique, j’organise une écoute de l’histoire (découpage du conte en écoutes d’une dizaine de minutes).