Quand je suis en remplacement sur plusieurs jours dans une classe, je mets en place un mini-projet pluridisciplinaire qui sert de fil rouge à mes journées. En CE2, ce projet fil rouge tourne autour de la découverte du conte japonais traditionnel Urashima. Ce conte nous emporte à la découverte du Japon et de ses traditions, au travers d’activités dans plusieurs disciplines.

la-dent-du-diable

La dent du diable est un petit roman édité par Nathan dans la collection “Premiers romans” (6-8 ans). C’est une histoire peu connue, dont on ne trouve pas d’exploitation pédagogique. Pourtant, mes élèves de CE1 ont beaucoup apprécié suivre les aventures de Laure et Xavier, deux petits paysans partis à la recherche d’un trésor.

Le petit ogre veut aller à l'école

J’ai récemment publié des fiches d’exploitation autour de l’album Le Petit ogre veut aller à l’école. Quand j’arrive sur un remplacement court, j’apprécie de donner une cohérence à la journée que je vais passer avec les élèves. Je fais découvrir un album, qui me servira ensuite de fil rouge à toutes les activités de la journée. C’est donc le cahier-journal d’une journée en CE1 avec Le petit ogre veut aller à l’école que je vous présente dans cet article.

Urashima est le troisième album de la série rouge de la collection Ribambelle CE1, éditée par Hatier. Enge, sur son blog Cartable d’une maitresse, en propose une exploitation complète, dans le cadre d’une mise en réseau avec des textes documentaires autour du thème du Japon. Je vais proposer la lecture de ce conte à une classe de CE2, dans laquelle je vais faire un remplacement d’une semaine. J’ai modifié le découpage initial du conte : le mien comporte 4 grandes parties, et à chaque partie est associé un questionnaire.

Auteur : Roser Capdevilla Niveau : CE1 Type de texte : extrait “Une sorcière au Louvre” Début du texte : “La sorcière Camomille se rend à un concours de mode, à Paris. Elle est déjà très en retard et, pendant le voyage, son balai lui échappe. Rien ne va plus ! La pauvre sorcière passe au travers d’une fenêtre et se retrouve dans une salle du musée du Louvre. Toutes les sonnettes d’alarme se déclenchent.” Les ressources à télécharger Le tapuscrit de l’extrait + le questionnaire : Ailleurs sur la Toile : Un projet pluridisciplinaire autour de La sorcière Camomille à Paris, sur le blog