Être remplaçant, toute une organisation…

PoZ distributeur 

Organiser sa classe, en 2013, ça signifie beaucoup, mais alors beaucoup de paperasse : les programmations, les progressions, les emplois du temps divers et variés, les suivis des élèves en difficulté, les dossiers des élèves à projet X ou Y (euh non, pas X… alors disons Y ou Z), les listes de ceci, les classeurs de cela… Quand on est remplaçant, on n’a plus de classe à soi pour stocker toute cette paperasse. Et pourtant, les remplaçants aussi ont du suivi administratif à faire. Mais il s’agit d’être synthétique.

Dans cet article, je vais donc vous présenter mes outils de gestion de mon statut de remplaçante.

  • Il y a d’abord l’administratif pur et dur, que je centralise dans un lutin de 60 vues qui répond au doux nom de “Mon journal de brigade”.
  • J’ai également un classeur, dans lequel j’archive touts mes compte-rendus de remplacement.
  • Un cahier 21×29,7 me sert à la prise de note de tout ce qui m’arrive dans ma vie de remplaçante, à commencer par les détails des missions que la secrétaire de circonscription a la gentillesse de me susurrer dans l’oreillette de mon téléphone avant 8 h du matin. À cette heure-là, croyez-moi, il vaut mieux tout écrire en mode automatique, parce que 5 minutes plus tard j’ai déjà oublié le nom de l’école où je suis censée me pointer.
  • Les classeurs de cycle. Mais j’avoue que je ne suis pas du tout au point à ce niveau. La constitution des classeurs de cycle semble nécessiter une expertise des remplacements que je suis encore loin d’avoir acquise.

Mon journal de brigadeLe journal de brigade

Les documents que je compile dans le lutin sont créés à partir de plusieurs logiciels. Je vous en dresse la liste :

Cliquez sur les liens pour accéder à leur version pdf.

  1. la page de garde
  2. le calendrier 2013-2014
  3. les renseignements administratifs sur mon école de rattachement, le rectorat, mon inspection académique, ma circonscription, mon syndicat
  4. la carte en couleur des communes rattachées à ma circonscription, ainsi que le tableau listant les écoles de ma circonscription
  5. un tableau pour le suivi des 108 heures
  6. un tableau pour le suivi de mes remplacements
  7. différentes versions de compte-rendus de remplacement, imprimés sur papier autocopiant
  8. un memento des écoles
  9. les fiches mensuelles de suivi des ISSR

Mes compte-rendus de remplacement

Ma solution technique

Je voulais garder la trace des activités que je menais au cours de mes remplacements, non seulement pour les collègues que je remplace, mais également pour moi.

En cas de remplacements sur plusieurs jours, pas de problème : j’élabore la veille le cahier journal du lendemain, qui est enregistré dans mon ordinateur et que j’imprime pour le laisser sur le bureau du collègue remplacé.

Mais pour les remplacements courts effectués à l’impromptu, pas de cahier-journal imprimé. J’écris un compte-rendu au fil de la journée, que je laisse sur le bureau du collègue remplacé. Le problème, c’est que le collègue remplacé a une trace de ce que j’ai fait avec ses élèves… mais moi non.

J’ai tenté la solution de faire photocopier mon compte-rendu après la classe, avant de partir. Mais ce n’est pas très pratique, car je ne connais pas toujours le code de la photocopieuse. Et puis je n’ai pas envie de m’éterniser dans l’école.

J’ai donc opté pour une solution technique qui représente la version moderne de l’antique papier carbone : le papier autocopiant
.

J’imprime donc mes trames de compte-rendu en deux exemplaires : une feuille blanche – qui est la feuille sur laquelle j’écris – pour le collègue, et une feuille jaune – qui est la feuille autocopiée – que je conserve. Au cours d’un remplacement, je note le déroulement de la journée sur la feuille blanche destinée au titulaire, et mes notes sont automatiquement dupliquées sur la feuille jaune que je conserve.

Pour savoir comment fonctionne le papier autocopiant, je vous renvoie au site autocopiant.fr, sur lequel vous pourrez visionner une vidéo de démonstration et observer des schémas.

Je suis conquise par ce papier autocopiant, qui me permet de garder la trace de mes activités en remplacement sans avoir à recopier à la main ou à photocopier.

Les trames de compte-renduCompte-rendu de remplacement - demi-journée

J’ai des trames variées, adaptées aux différents cas de remplacement, que j’imprime sur papier autocopiant :

 

10 commentaires

  1. Alors … je photocopie en fin de journée, en théorie: mais déjà par deux fois je n’ai pas pu.(c’est quand même beaucoup pour une douzaine de remplacements) Une fois, il n’y avait plus de toner, une autre le copieur avait rendu l’âme (après un incident électrique), j’ai alors tout recopié et j’ai en effet songé au papier carbone! Je ne connais pas -encore- le papier autocopiant!
    Sinon, j’ai fait le choix de quatre sacs: un par cycle, et ma “serviette” administrative: tous cycles avec sifflet, chronomètre et marqueurs. Le problème: les CD de mon sac cycle 1 auraient largement leur place dans le sac cycle 2 par exemple.

    1. Author

      Franchement, le papier autocopiant, c’est vraiment top. Je suis super contente d’avoir découvert ce bon plan en juin, quand j’étais à la recherche d’une solution pour garder la trace de mes activités en remplacement. Je ne peux que t’encourager à tester, tu ne le regretteras pas.

      Si tu veux voir ce que je place dans mon “bureau mobile” de remplaçante, tu peux lire cet article : https://www.anyssa.org/classedesgnomes/mon-bureau-mobile/ J’ai donc un seul caddie, dans lequel je stocke tout le matériel qui me suit en permanence. Je songe à créer des classeurs + chemises de cycle, mais je n’ai pas assez de recul sur le déroulement de journée à l’impro pour savoir quoi placer dedans, ça viendra. En attendant, je pioche dans tous les blogs des collègues !

      S’agissant des CD, j’ai transformé tous les miens en MP3, que j’ai copié sur le disque dur de mon utltra-portable. Ainsi, je les ai toujours sous la main.

  2. Moi j’utilise le bon vieux papier carbone! Très utile si tu as besoin de faire des copies pour les élèves sans photocopieuse, par exemple pour les devoirs des CP, ou des messages pour la maternelle. En général, il y a tj une ramette de papier qui traîne..

  3. Merci beaucoup!! Ca fait 2 ans que je suis brigade et je cherchais une solution.
    Car quitter la classe, descendre à la photocopieuse, remonter en classe pour laisser un exemplaire commençait à me fatiguer (selon l’école).
    Je vais faire partager à mes collègues brigades!!
    Et bonne rentrée!!!

  4. j’utilise mon tel portable : je prends en photo le cahier journal, et quand j’arrive à avoir l’adresse mail de l’instit que je remplace, je lui envoie en direct! et moi ça me fait une trace…. 😉

    1. Author

      J’utilise aussi la technique de la photo avec mon smartphone. Mais pour en faire ma trace, je laisse la version papier au titulaire.
      D’ailleurs, mon smartphone est un allié précieux quand je vais en remplacement. J’avoue photographier pas mal de trucs dans les classes où je passe : des affichages, des contenus de cahiers, des aménagements mobiliers… Etre remplaçant, c’est aussi emmagasiner des idées pour le jour où on retrouvera sa classe !

  5. Bonjour et merci pour ton partage 🙂

    C’est quoi TRB sur tes comptes rendus ?

    1. Author

      TRB = Titulaire Remplaçant Brigade. C’est l’intitulé de mon poste. Historiquement, il a existé plusieurs types de remplaçants :
      – les ZIL (Zone d’Intervention Limitée) qui avaient vocation à remplacer les écoles d’une seule circonscription. Ils étaient dédiés aux remplacements courts (autorisation d’absence, courte maladie, stage court…).
      – les TRB, qui avaient pour vocation de remplacer sur un département. Ils assuraient les remplacements longs : congé maternité, congé longue maladie…
      – les TRFC (Titulaire Remplaçant pour la Formation Continue), qui remplaçaient les stages de formation continue.
      Ces appellations pouvaient être différentes d’une académie à l’autre.
      Aujourd’hui, même si administrativement les intitulés perdurent, dans les faits tous les remplaçants sont sollicités pour faire tous les types de remplacement.

      1. Merci, en fait je connaissais les brigades et les zil (j’en suis un) mais pas les remplaçants pour la formation continue. Par contre les initiales TRB m’ont un peu brouillé 🙂

        Bonne continuation !

  6. merci pour ton partage d’expérience je serai T1 et remplaçante en septembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*